theatreetpsychanalyseacorpsperdus

Le corps du théâtre et de la psychanalyse

L’Avare de Molière, mise en scène Ludovic Lagarde au théâtre de l’Odéon

L’Avare de Molière, mise en scène Ludovic Lagarde au théâtre de l’Odéon jusqu’au 30 juin.

Parmi les marchandises, Elise est réduite, ravalée au statut d’objet d’échange, elle se rebelle, inscrit « no fuck » sur sa poitrine….

Encombrée par des cartons de marchandises la scène de l’Odéon tourbillonne, reflète l’insu, le caché sous les espèces du précieux. Un tourbillon du désir amoureux qui vient se fracasser sur la rivalité œdipienne, entre père et fils rien ne va plus. S’entremêle à la question du désir amoureux, sous l’aspect de la bouffonnerie, du comique et parfois du ridicule, celle d’un autre signifiant, le plus pure de toute signification disait J. Lacan. L’argent circule, se faufile et surtout se cache, pointe le parcours d’une libido qui au fur et à mesure de la pièce fait le ménage, vidant peu à peu la scène de tout objet pour laisser ce pure signifiant être en place de tout manque et dont la destinée sera mortuaire. Ainsi le vide de la scène, point de bascule d’un trop de jouissance, s’exprimant alors en négatif, ce vide tel la mise en abîme d’une disparition, disparition d’un espace psychique possible pour respirer, Harpagon se noie dans son Or.
Margot Ferrafiat-Sebban

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le juillet 3, 2018 par .

Navigation

%d blogueurs aiment cette page :