theatreetpsychanalyseacorpsperdus

Le corps du théâtre et de la psychanalyse

ACP- Une pièce & Un débat – Les mots pour le dire – le Vendredi 22 Février au théâtre de L’Archipel à 21h00.

Théâtre & Psychanalyse, a Corps Perdus

 

Vous Présente

 

Une pièce & Un débat

Autour de la pièce :Les mots pour le dire

le Vendredi 22 Février au théâtre de l’Archipel à 21h00

 

D’après le best-seller de Marie Cardinal.

Adaptation : Jade Lanza.

Mise en scène : Frédéric Souterelle Avec Françoise Armelle et Jade Lanza

Avec les voix de : Daniel Mesguich, Grégory Laisné, Mélanie Paillié et Frédéric Souterelle
Lumières de Tanguy Gauchet / Décor de Peter Marshall et Lucas Sassoletti

Location : 01 73 54 79 79   billetterie@larchipel.net

Théâtre L’ARCHIPEL
17 bd de Strasbourg
75010 PARIS / Métro : Strasbourg Saint-DeniS

TARIFS :
• Plein tarif : 22 €
• Tarif Membres de Théâtre & Psychanalyse, a Corps Perdus (sur présentation de votre carte adhérent 2018) lors de la réservation code : acorpsperdus : 15 € (Si vous n’êtes pas membre de Théâtre & Psychanalyse, a Corps Perdus le jour de l’Evènement, la possibilité d’adhérer à l’association est, bien entendu, réalisable le jour de l’événement auprès de Margot Ferrafiat-Sebban ou merci d’adresser un mail à : acorpsperdus2014@gmail.com)
• Tarif étudiant : 15 €, sur présentation d’un justificatif

Le débat se déroulera en présence de Frédéric SOUTERELLE ( metteur en scène ) et des comédiennes : Jade LANZA et Françoise ARMELLE et sera animé par Margot Ferrafiat-Sebban, psychanalyste et membre de théâtre et psychanalyse, a Corps Perdus. Le débat s’articulera autour des interventions du public, mais aussi de ce que nous psychanalystes pouvons en dire :

Sur la scène de l’Archipel se joue une « autre scène », une scène psychique, celle de Marie Cardinal incarnée par Jade LANZA, mettant en abîme le rapport entre féminin et féminité. C’est l’histoire d’une cure ou plutôt celle d’une question, question qui, en toile de fond tisse ce travail : qu’est qu’une femme ?

Ainsi se déplie au-devant de la scène, sur le divan de l’analyste – d’un analyste qui lui est hors champs il est une voix, celle de Daniel Mesguich –  ce qui s’inscrit sous la forme d’un symptôme lui-même pris dans des logiques identificatoires, alors se dénouant petit à petit dans le transfert et dans le dire, un dire qui va au-delà des mots. Une histoire prenant son départ autour d’un deuil impossible, d’une perte s’articulant à l’ être « fille » à une époque où la place des femmes est orchestrée par l’évitement des grossesses,  puis le possible d’un devenir mère dans une époque post moderniste qui prône  la libération de la femme, ainsi posant inévitablement la question du comment accéder à une certaine féminité. Question qui est au cœur de la pièce et qui de fait sera celle de notre débat. MFS

Pour plus d’informations sur la pièce n’hésitez pas à consulter le site du théâtre :  http://www.larchipel.net/index.php/programmation/view/962

N’hésitez pas à partager Evènement que vous retrouverez également sur
notre site Théâtre et Psychanalyse, a Corps Perdus :Cliquez ICI
notre page Facebook ACP : Cliquez ICI

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :